Le ballon gastrique coupe la faim, fait maigrir et soigne l’obésité

Cette technique de chirurgie pour perdre du poids présente l’avantage d’être peu invasive. Les inconvénients sont cependant très nombreux. En effet, certains effets secondaires tels qu’un trou dans le ballon ou des complications stomacales ne sont pas à négliger.

Le ballon gastrique peut aider à perdre des kilos mais ne fait pas tout

La perte de poids est miraculeuse au début

Tous les amis que je connais et qui ont eu recours au ballon gastrique pour maigrir le reconnaissent: cela fait énormément maigrir au début. En fait, d’après ce que j’ai pu entendre, les sensation au début sont un peu similaires à celles engendrées par la pose d’un anneau gastrique. L’estomac semble petit, la faim est complètement absente et le moindre aliment solide ingéré est extrêmement mal digéré, voire même régurgité. Ainsi, un individu venant de se faire poser un ballon gastrique perdra du poids car son bol alimentaire est considérablement réduit durant les premières semaines où il se nourrit de soupes, yaourts et fruits mous.

Pendant les premières semaines après cette opération de chirurgie gastrique, on perd en moyenne environ 8 kilos le premier mois et environ 12 au bout de 2 mois. Ceci est bien entendu une moyenne, plus l’IMC est grand initialement, plus la perte sera grande également.

On peut vite déchanter

Les retours que j’ai eus de cette chirurgie bariatrique de l’obésité sont assez mitigés. En effet, après la première phase de perte rapide de kilos couplée à une sensation de mal-être (impression d’être souvent ballonné ouf ouf ouf elle est bonne), le corps s’habitue. Il s’habitue de telle sorte que l’on ne ressente plus la présence du ballon gastrique. Ainsi au bout de 5 à 6 mois, l’alimentation redevient normale est la personne s’étant fait opérer peut retrouver ses mauvaises habitudes.

Par conséquent, si les patients souhaitant se faire poser un ballon gastrique ne conscientisent pas le fait que l’opération à elle seule ne pourra aboutir à un succès sans un minimum d’efforts personnels, la déception risque d’être grande. En fait, le mécanisme qui aura lieu sera le suivant si la personne ne change pas ses habitudes alimentaires:

  1. En mangeant comme auparavant, l’estomac va se dilater, ce qui aura pour effet de laisser plus d’espace disponible au fur et à mesure du temps lors des repas. Ainsi, de semaines en semaines, l’estomac ma grandir grandir et encore grandir, ce qui anéantira l’utilité du ballon gastrique qui avait à la base pour objectif de réduire la capacité de l’estomac.
  2. Une fois que le ballon gastrique ne représente plus qu’une infime partie de l’espace de l’estomac, retour à la case départ pour la patient avec en bonus le droit d’aller se faire retirer la ballon par une anesthésie généale (parfois locale)

Conclusion

Comparé à l’anneau gastrique, le ballon est quant à lui plus avantageux dans la mesure où les risques lors de l’opération chirurgicale sont moins élevés tandis que le risque de l’élargissement de l’estomac associé à une reprise de poids est le même pour les deux techniques. Je ne vous conseille pas ces deux techniques. Personnellement, je pense que si vous n’avez que quelque kilos à perdre (même 15 ou 20 kilos), un rééquilibrage alimentaire suffira avec des séances d’activité physique deux fois par semaine. En revanche, si vous avez à partir de 30 kilos à perdre et que vous êtes décidé à avoir recours à la chirurgie de l’obésité, je ne saurais que vous conseiller une solution plus radicale; à savoir le bypass gastrique et le sleeve. Dans ces techniques, le risque lié à la reprise de poids est très diminué. Je vous expliquerai pourquoi dans un article futur.

Inscrivez-vous à notre Newsletter!

1 conseil minceur par semaine & des retours d'expérience

Nous ne revendrons jamais votre adresse mail!

Be the first to comment on "Le ballon gastrique coupe la faim, fait maigrir et soigne l’obésité"

Leave a comment

Your email address will not be published.


*